« Comment choisir une revue pour soumettre mon article ? Ne pas le faire au hasard, et le plus tôt possible | Accueil | Augmentez vos chances d'être accepté en relisant votre article en tant que reviewer pour la revue »

mardi 14 octobre 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Marc Lacroix

Mauvaise passe pour l'ULB, au moment où elle quitte le top200 du classement Times World University Ranking (http://www.lecho.be/detail.art?a=9551414&n=4003&ckc=1). Il est vrai que ce genre de classement est source d'infinies (?) critiques, même si, comme le précise l'auteur du classement, "La Belgique doit se faire du souci car une de ses universités sort du prestigieux top 200 et que les autres établissements perdent des plumes." Un constat qui vaut également de façon globale pour les universités occidentales, dont les auteurs du classement remarquent qu'elles "sont souvent touchées par des mesures d'économie des autorités".

Bien à vous

Seraya Maouche

Bonjour,
Merci pour ce billet.
Sur son blogue "Copy, Shake, and Paste" (http://copy-shake-paste.blogspot.fr/), Prof.Dr Debora Weber-Wulff, en Allemagne, a publié également un billet sur ce sujet citant un article intéressant publié dans Der Spiegel (http://www.spiegel.de/unispiegel/studium/plagiat-bruesseler-uni-rektor-tritt-wegen-geklauter-chirac-rede-zurueck-a-995679.html). D'après cet article et un autre publié le 4 octobre dans le journal le Monde, le recteur belge, n'a pas plagié que Chirac mais aussi Aurélie Filippetti et Marisol Touraine.
Concernant "Heureusement qu'en France, nous sommes épargnés par des scandales comme celui-ci" ce n'est malheuresement pas un bon signe que nos recteurs et responsables universitaires sont contre le plagiat mais ils sont plutôt contre la sanction et contre la transparence.

Très cordialement,
Seraya Maouche


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations