« Les facteurs d'impact 2013 sont arrivés... et les revues sont contentes car toutes montent un peu | Accueil | Prudence, prudence... La bagarre des grandes revues pour les 'hot papers' sur Ebola... NEJM et Science pour le fond, et je rejoins JY Nau qui pense que l'éthique est pour le Lancet »

vendredi 22 août 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Romain Forestier

"L'indice Kardashian, un indicateur pour dégonfler la popularité des scientifiques acquise sur les réseaux sociaux"
Il faudrait appliquer cet indice au professeur Seignalet, auteur de la théorie sur la toxicité supposée des laitages sur les articulations. Sa visibilité sur Internet est majeure même quelques années après son décès concernant un livre qui, en toute modestie, s'appelle « la 3e médecine ».
En fait les publications de cet auteur sur le sujet, visibles sur Medline, sont au nombre de 2: des commentaires sur l'article d'un autre et les résultats d'une étude préliminaire, ce qui signifie qu'il n'a jamais publié les résultats définitifs.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations