« Déclaration des liens d'intérêts : inutile ? Sunshine Act : une plaisanterie ? | Accueil | +All Trials campaign : publier tous les essais cliniques et donner accès aux rapports cliniques, mais pas aux données individuelles des patients »

mercredi 21 août 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Yakine

bonjour,

ce site avec ces impacts factors (GISI)me parait suspect http://www.iaeme.com/

Xavier Perrot

Bonjour,
Juste pour information, d'après un mini-logiciel installé avec mon navigateur Mozilla Firefox (GeoTool), GISI-JIF et GIF ont des adresses IP localisées en Inde. Quant à GIF, son adresse IP renvoie vers les Îles Vierges britanniques (dans les Antilles)...

sylvain Bernès

Il y a quand même un avantage à voir fleurir ces flopées d’indicateurs tous plus obscurs les uns que les autres. On fait presque toujours d’amusantes découvertes sur les sites associés. Ces listes de journaux sont des inventaires à la Prévert et on admire l’imagination des éditeurs pour trouver de nouveaux titres, alors que tout est pris sur presque tous les sujets depuis bien longtemps… La plupart des titres sont complètement inconnus, et font plus penser à des fanzines de lycées qu’à des revues «sérieuses». Par exemple «The Israeli Journal of Humor Research» (je suppose qu’il y a une section de blagues Yddish), ou le pas du tout prétentieux «Universal Journal of Mathematics and Mathematical Sciences», lu sur la planète Mars et disponible dans la galaxie d’Andromède, si on a la patience d’attendre 2 ou 3 millions d’années-lumière. L’ «International Journal of Mathematics and Mathematical Sciences», publié lui pas Hindawi, a donc de la concurrence.
On est également rarement déçu par le contenu. Prenons un titre, qui lui, fait sérieux : le «Journal of Atoms and Molecules» (http://jamonline.in/). Vol. 2, Issue 2, premier article: «Examination Of Vollyball (sic) Game Versus Aerobic Excercises (re-sic) In The Mitigating Of The Stress»… Hum, oui, je sais, le rapport avec les atomes et molécules est un peu difficile à établir. Peut-être une erreur d’aiguillage de la part de l’éditeur ? Pas du tout. Pour bien enfoncer le clou, les mêmes auteurs publient dans le même volume : «Impact Of Vollyball (Team Game) Versus Aerobic (Individual Excercises) In The Mitigating Of The Depression». Conclusion de la vaste étude: Il n’y a pas de différence entre le volleyball et l’aérobic, mais les jeunes devraient faire plus de sport. Les auteurs ne se découragent pas : Ils vont refaire l’étude avec un plus grand échantillon, et, bien entendu, publier leurs résultats.
Du coup, j’ai compris pourquoi je ne suis ni stressé ni déprimé : Je ne joue pas au volley et fait encore moins d’aérobic. Je ne fais jamais de sport en fait. Hahaha !

DDupagne

N'oublie quand même pas que Google a fondé son algorithme sur un facteur d'impact (le PageRank), qualifié par Chris Anderson de mariage entre l'anarchie et la science, avec le succès que l'on sait.

L'avenir du ranking des publications repose sur des algorithmes inspirés du facteur d'impact. Il faut juste trouver le bons, et SURTOUT, les garder secrets !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations