« Essais randomisés : les conclusions des résumés et les communiqués de presse positivent les données dans plus de 40 % des cas | Accueil | Analyse de 80 748 soumissions d'articles en science : 75 % ont été publiés par la revue à laquelle ils ont été soumis en premier »

jeudi 25 octobre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maisonneuve

Bonjour,
merci pour votre commentaire, et je continue d'apprécier les actions de CorteX, sauf quand il s'agit d'appeler au boycott d'une revue (Kiné). Le boycott est une pratique que je n'approuve pas en général. C'est une pratique peu acceptable : faites une revue meilleure que celles que vous boycottez ! Quand à l'Open access, il a mené à trop de dérives.. et la liste des prédateurs est impressionnante http://scholarlyoa.com/publishers/ . Je suis convaincu que vous vous battez pour la qualité : continuez, car la qualité des publications est rarement atteinte.
Continuez vos encouragements à l'esprit critique, mais pas de McCarthysme, et je vous suivrais.
Cordialement,

Richard Monvoisin

Bonjour Monsieur
Richard Monvoisin, du CorteX, co-auteur de l'article dont vous parlez.
Je vous réponds, même si votre manière de faire ne m'y encline pas.
Primo, vous nous faites un procès d'intention : nous ne sommes pas des donneurs de leçon.
Secundo, nous serions prêts à changer d'avis si vous nous faisiez une démonstration correcte. Ecrire que "Se battre pour l'Open Access va dans le sens de l'histoire, mais se battre pour la qualité est tout aussi important", s'appelle un homme de paille, vous travestissez notre propos (qui n'a jamais été de baisser la qualité des publis).

Tertio, vous instillez que "Cortex semble se rapprocher d'un groupuscule militant en médecine, le Formindep" : votre scénarisation rappelle plus une nébuleuse terroriste qu'un réseau intellectuel. Oui, formindep et CorteX collaborent. Etrange que cela vous inquiète.

Enfin, "La pseudo sagesse des donneurs de leçons ne tient pas toujours avec l'expérience et le temps". Très belle phrase, qui, sauf incompréhension de ma part, n'a aucune portée autre que de prêter des intention, saper les rares énergies vivaces, et entretenir le calme plat et la bonace sur des processus déletères.

Faites-nous l'honneur d'une vraie déconstruction de nos arguments svp.

Richard Monvoisin, CorteX, chargé de Mission "sciences, critique, sociétés", Université Joseph Fourier, Grenoble

Maisonneuve

Merci pour ces commentaires, et pour rester factuel, j'ai constaté que la majorité silencieuse ne s'exprimait pas sur les positions de Formindep. Par majorité silencieuse, j'entends les nombreux spécialistes que je respecte et qui sont intègres. La majorité silencieuse se reconnait dans certains de mes propos. J'ai souvent des commentaires en off qui me permettent de vraiment regretter une absence de dialogue.
Factuel : les commentaires sur mon billet ne sont que dans un sens... La controverse permet d'avancer quand les parties opposées dialoguent.

Nicot Philippe

Cher Hervé Maisonneuve,
J'ai pris le temps pour vous écrire, et découvre en vous postant ma réponse, celle de Dominique Dupagne.
Votre dernier billet m’a surpris. Habituel lecteur de votre site, j’y trouve nombres de références et d’analyses argumentées et référencées. Votre billet, éberlué m'a laissé. Certains blogueurs sont habitué à l’excès, à la calomnie . Vous n’en faites pas partie, et pour une bonne raison, vous vous appuyez sur des éléments factuels, non sur vos émotions. La série de qualificatifs que vous avez accordé au Formindep, association dont je suis membre du conseil d’administration, m’a touché. Après tout vous êtes libre de votre opinion, de vos émotions. Le Formindep vous a probablement heurté, c’est dommage. Ce que par contre je ne m’explique pas est que votre habitude est plutôt d’analyser des faits, plutôt que de laisser paraître votre ressentiment. Quel est le bilan du Formindep, ce qu’il a fait, ou n’a pas fait, ce qu’il a réussi, ce qu’il a raté ? Voilà autant de questions que nous nous posons. Mais le plus important est l’intérêt de nos patients. Alors que nous nous inquiétons sur l’absence d’indépendance, vos écrits sur votre blog témoignent des inquiétudes que vous avez sur des dérives éthiques inacceptables. Aussi j’émets l’hypothèse qu’à notre sujet vous vous trompez de colère. Mais je peux me tromper.
Je continuerai à vous lire. Bien cordialement.
Dr Philippe Nicot, membre du conseil d'administration du Formindep

Dominique Dupagne

Bonjour,

Je ne sais pas d'où tu tires l'information selon laquelle le Formindep "ne représente que lui même". Je constate au contraire un fort mouvement de sympathie chez les patients, demandeurs d'une information libérée des lobbies. Ce n'est pas un groupuscule, mot inutilement blessant, mais une association reconnue et respectée notamment par les journalistes santé, qui ont compris que l'information que délivrent les articles de cette association se révèlent plus exactes que celles d'autres supports, y compris institutionnels ou considérés comme scientifiques.

Tu parles de la variété des points de vue. Pour l'instant, le Formindep, Voix médicales et les médecins blogueurs apportent et ont apporté une variété de point de vue qui manquait cruellement avant l'avènement du web 2.0.

Encore récemment, nous avons pu constater que l'étude de Séralini sur les OGM avait passé le barrage des relecteurs malgré sa médiocrité. Je lis régulièrement dans les meilleures revues des articles d'une faiblesse surprenante, qui donnent l'impression que les éditeurs aux abois sont prêts à publier n'importe quoi pour survivre.

Croire que la qualité du fond scientifique est garantie par la relecture par des experts truffés de conflits d'intérêts me paraît être le signe d'une naïveté qui tranche avec la lucidité de tes articles récents.

Relis la Souris truquée, de Broad et Wade.

L'Open access est l'avenir, autant pour l'accessibilité que pour la qualité, c'est un mouvement irréversible. Wikipedia l'a prouvé en étant de meilleure qualité que les encyclopédies traditionnelles.

La Qualité que tu appelles de tes voeux n'est plus exclusivement chez Elsevier, même si j'apprécie beaucoup certaines revues comme Médecine. Les temps changent.

Liens d'intérêt : je suis membre (ni au bureau ni au CA) du Formindep.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations