« La fraude scientifique : sujet tabou pour le grand public ? | Accueil | Former des reviewers n'améliore pas la qualité de leurs avis de lecture »

lundi 03 septembre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Shahmaei

bonjour Hervé,

Nathanaël du GERAR, étant moi même originaire d'Iran, je ne peux réagir qu'avec passion et donc ne pas être objectif. J'aimerais tellement que les jeunes scientifiques iraniens soient reconnus par la communauté internationale.

Je vais alors me limiter à citer le très respectable Stéphane Hessel dans "Tout comptes faits ...ou presque" :

"Le Savant n'a pas à se substituer au Politique et le Politique n'a pas à démissionner devant le Savant. Surtout si dans le couple, le Marchand s'est invité et s'ingénie à les jouer l'un contre l'autre dans l'espoir d'un profit substantiel. Quel est le rôle que joue la science d'aujourd'hui?"

dalidaleau

La qualité des articles proposés doit subir la même critique que celles destinées à l'ensemble des articles.
Pour quelles raisons barrer la route à l'Iran? Mêler la politique à la production des articles n'est pas sans griefs.
Par ailleurs L'ICTR(International Clinical Trial register) de l'OMS montre une réelle activité de recherche de l'IRAN. Pas de barrières à ce niveau là...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations