« Les Big Data à découvert : une lecture passionnnante | Accueil | Toujours les controverses autour du PACE trial publié par The Lancet : un appel pour le rétracter est commenté par le BMJ »

lundi 27 août 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maisonneuve

Merci pour ces commentaires qui montrent que cette question est délicate, et loin d'être réglée.... Je ne suis pas convaincu que la situation s'améliore.. C'est si difficile de savoir c
La notion des liens "en relation avec le sujet abordé" m'a toujours étonné. Comment faire la part des liens en relation et pas en relation ???? Les liens non financiers sont ignorés et ils sont souvent influents, voire très influents... politiques, confessionnels, syndicaux, culturels,... http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2018/05/faut-il-manager-les-int%C3%A9r%C3%AAts-non-financiers-editorial-controvers%C3%A9-du-bmj.html

Cdlmt

Philippe Eveillard

Une des missions du Comité des Sages du Syndicat de la presse et de l'édition des professions de santé (SPEPS) est de s'assurer que les mentions des liens d'intérêt des auteurs figurent bien dans chaque article des périodiques affiliés au SPEPS.
Le bilan des contrôles effectués ces dernières années est très positif. Aujourd'hui, il est rare que les mentions des liens passent à la trappe.

En mai 2016, les intitulés de ces mentions ont fait l'objet de recommandations de la part du SPEPS. En particulier, dans la mention "les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêt" est sous entendu "en lien avec le sujet abordé".
Ainsi, dans l'exemple du billet (aspects génétiques de l'alcoolo-dépendance), il ne semble pas justifié de lister les liens d'un des auteurs, probablement sans rapport avec le sujet abordé.

Dans la mission du Comité des Sages vis-à-vis des liens d'intérêt n'entre pas le rapprochement des déclarations des auteurs avec la base transparence santé. Le "flicage" a des limites.

Philippe Eveillard (membre du Comité des Sages)

Pierre RIMBAUD

Il faut bien le dire : la liste des liens d'intérêt est sans intérêt.
La meilleure méthode pour cacher d'éventuel conflits consiste à "noyer le poisson" c'est à dire à faire état d'un avalanche de liens.
En réalité, seul compte l'existence de conflits réels - et encore faut-il en pondérer l'importance.
En pratique, un auteur devrait être simplement interdit de tout avis sur un sujet s'il a un intérêt majeur en jeu, et ce devrait être la responsabilité de l'éditeur (ou de l'organisateur) de l'empêcher de s'exprimer après avoir procédé à une analyse soigneuse des liens déclarés. Bien entendu, l'absence de déclaration explicite auprès de l'éditeur serait une faute pénale grave de l'auteur, à punir avec la plus grande sévérité.
Autrement dit, les lecteurs devraient être assurés de l'absence de conflit majeur par le simple fait de l'acceptation de l'éditeur, et ils ne devraient pas à avoir à se soucier d'étudier eux mêmes des listes de liens d'intérêt ineptes.
Plus problématiques sont les conflits mineurs (sans implication financière directe), qui sont de l'ordre des biais cognitifs. Il ne devraient pas interdire aux auteurs de s'exprimer sur le sujet (sinon plus personne ne le pourrait !) mais ils devraient déontologiquement faire l'objet d'une alerte honnête auprès du public, et d'une discussion explicite par les auteurs éventuellement complétée par une note de l'éditeur. Manquer à cette déontologie ne serait pas une faute pénale, mais une faute sanctionnable néanmoins par les autorités professionnelles.
Le distinguo entre les conflits mineurs et majeurs est une très intéressante question juridique, à laquelle il faudra répondre par une jurisprudence progressive, au fil d'actions juridiques pour l'instant totalement non traitées (par la HAS, l'Ordre, les tribunaux, le Conseil d'Etat, la cour de Cassation... voire l'AMF !).

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo