« De bonnes recommandations pour le contenu des plans d'analyse statistique dans les essais cliniques | Accueil | L'archive de preprints en langue française a été créée : il faudrait la soutenir et assurer son avenir »

jeudi 18 janvier 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maisonneuve

Bonjour
merci pour votre commentaire. OK, elle sous-entend que BMJ est meilleur.

Si BMJ et JAMA ont perdu tous les grands essais industriels qui sont dans NEJM et Lancet, cela est dû à des exigences fortes des rédactions de ces revues. Par exemple, JAMA voulait une analyse statistique indépendante des statisticiens des industries. par exemple BMJ refuse des articles de formation signés par des auteurs ayant des liens avec l'industrie. BMJ a aussi appuyé des mouvements de Ben Goldacre pour l'ouverture totale des données des essais.
Par contre Lancet et NEJM ont des ressources majeures de l'industrie par les tirés à part. Il y a des données montrant que les seeding trials vont vers Lancet et BMJ http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2013/10/characterisation-of-trials-designed-primarily-for-marketing-purposes-rather-than-addressing-genuine-clinical-questions-a-d.html
et pour l'article https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4720997/

F Goodlee a cité les autres revues dans son exposé, en particulier les campagnes du Lancet Increasing Value Reducung Waste.

Vous êtes réaliste : tout le monde se tient... et ce sont parfois les mêmes experts qui sont chercheurs, reviewers, comités de rédaction, évaluateurs dans des institutions, alloueurs de ressources dans d'autres. Seul DORA, totalement inconnu en France, a des propositions pour changer tout le système d'évaluation.... http://www.ascb.org/dora/
Cordialement

Stephane

En gros, le BMJ mon journal il est trop bien et les autres sont mauvais. C'est pas un peu court? Que fait réellement le BMJ pour améliorer la qualité de la science? Ils sont de grands spécialistes aussi de l'observationnel publié pour faire augmenter leur visibilité. Il est sur qu'il ne publie quasiment pas d'essais thérapeutiques industrielles. Ce qui pose quand même des questions
Toutes les revues publient des mauvais articles. Le BMJ a fait un travail admirable sur le tamiflu aucun doute.
Je trouve fascinant d'entendre que la recherche scientifique est de la merde dans son ensemble par des gens qui en vivent. Que font ils pour que ça change? EN dehors de se lamenter pas grand chose en fait.
On ne se penche jamais sur pourquoi il y a trop d'articles. La réponse est simple, c'est le modèle d'évaluation, de promotion et de granting. Si on publie pas assez on est pas crée, pas financé, pas promus, les évaluateurs ne regardent que la qualité du journal pas celui du travail.
Personne n'a envie de renoncer à la bibliométrie car c'est simple.
Donc il n'y aura jamais de modifications des comportements.
désolé d'être pessimiste mais réaliste

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo