« Peer-review à l'heure de la science ouverte : venez en discuter à Bordeaux le mardi 27 mars 2018 | Accueil | Duplication d'images dans les articles : rétractations pour une image dupliquée 8 fois »

mardi 26 décembre 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Nicolas Meyer

Cet article a déjà été plusieurs fois commenté, notamment sur le site de Andrew Gelman, lequel en parle aussi dans l'article dans Nature sur lequel vous faite un commentaire dans un autre billet.
Le problème vient de la nature même de la p-valeur et des tests d'hypothèse nulle. Changer le seuil de significativité ne supprimera pas les problèmes, cela ne fera que les déplacer, voir en créer d'autres. Il faut vraiment, le plus vite possible, se débarrasser des tests d'hypothèses nulle et a minima utiliser des méthodes bayésiennes (mais pas n'importe comment, car il est très facile en Bayésien si l'on n'y prend pas garde de mimer les erreurs des fréquentistes).
Sur un plan historique, il est intéressant de noter que Fisher, qui a inventé la p-valeur, a toujours dit qu'il ne fallait pas utiliser toujours le même seuil de significativité pour toutes les analyses statistiques. Dit autrement, son outil a été totalement dévoyé de l'usage qu'il souhaitait en faire. Prendre toujours p = 0,05 ou toujours p = 0,005 était pour lui tout aussi peu pertinent.

Georges Borgès Da Silva

Cette proposition de passer à une signification statistique à 0,005 peut être influencée par des conflits d'intérêts. Elle a déjà été proposée sous l'influence de l'industrie du tabac pour invalider les études sur le tabagisme passif. Cf. l'expérience de Marcel Goldberg que j'avais incité à publier il y a 15 ans :
https://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/Bonnes_pratiques.pdf
D'autre part, il serait regrettable de réfuter des différences faibles et n'accorder une validité qu'à des différences fortes. Par exemple, la naissance d'un nombre plus important de garçons que de filles est un phénomène naturel mais la différence d'effectifs est trop faible pour être statistiquement significative dans bon nombre de maternité. Si on adoptait le 0,005, ce serait la course au grand échantillon et donc à la majoration des financements d'études et donc une réduction du nombre de projets car l'enveloppe budgétaire ne suivrait pas.
N'est-il pas plus raisonnable de continuer à penser :
- qu'une innovation (à 0,05) doit être confortée par une nouvelle étude allant dans le même sens ?
- que les méta-analyse et (pour une part) les revues systématiques confortent des résultats par leur aspect multicentrique.
- qu'accorder une force d'association à la valeur de la p-value est un non sens statistique (ce qui bien sûr n'est pas le cas pour le risque relatif ou l'odds ratio).

Bonne année à tous 0,0000 % !
Georges Borgès Da Silva
Rédacteur associé de la revue Santé Publique

Loïc GUILLEVIN

Souvent et notamment dans le domaine des maladies rares, les séries de malades analysées sont de faible taille, ce qui n'empêche pas l'évaluation des séries d'être accompagnées de statistiques et de p<.....
La pertinence de telles statistiques est souvent sans intérêt mais auteurs comme rédacteurs de revues médicales les souhaitent car ils y trouvent une "caution" de la qualité de leur travail. Cette fausse caution scientifique devrait disparaitre et auteurs comme rédacteurs devraient souvent se libérer de la "dictature" statistique, pseudo scientifique, et publier des résultats bruts que le lecteur sera à même d'analyser en toute conscience et logique.

Dr MG

Bonsoir

Si cela était adopté et généralisé, ne serait-ce pas la "révolution" en médecine où nombre de publications sur des médicaments présentés comme "innovants" peinent à atteindre l'effet significatif à 0.05. Alors à 0.005 !!!!!!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo