« Les allemands veulent résilier les abonnements aux revues scientifiques de Elsevier ! Est-ce que le modèle économique des revues est approprié ? | Accueil | Après 35 ans, une revue corrige un article écrit sous le pseudonyme d'un chat... des co-auteurs animaux existent dans la littérature »

mardi 01 août 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Prof Emerite Jean Dupouy-Camet

Un collègue serbe m'a contacté il y a quelques années pour écrire un chapitre pour un ouvrage consacré à la toxoplasmose et édité par Intech. Effectivement j'ai eu à payer une somme, mais relativement modérée, et le résultat global a été satisfaisant (chapitre libre d'accès sur internet et ouvrage imprimé de facture très correcte). Un contrôle éditorial efficace a été assuré par le collègue serbe. Effectivement cela fait édition à compte d'auteur mais dans certains domaines confidentiels les éditeurs classiques ne sont pas intéressés et Intech offre la possibilité d'éditer un ouvrage pour un coût relativement limité... Je peux aussi ajouter que toutes les revues dite non prédatrices (groupe Elsevier par exemple) demandent des frais de publications d'articles souvent aux alentours des 1000 euros... Sommes qui sont également demandées aux reviewers habituels de ces revues et qui ont fait ce travail gratuitement...L'auteur paye ainsi la possibilité d'être référencé sur PubMed...N'est pas aussi une forme de prédation cmmerciale... Je précise que je n'ai aucun conflit d'intérêt avec la maison Intech...

H Maisonneuve

Merci pour votre commentaire utile. Effectivement, lien est clair, et j'ai retenu deux phrases : "InTech is on a list of predatory publishers compiled by Jeffrey Beall of the University of Colorado. It once published a chapter on car maintenance in a medical book. The chapter was called Vehicle Health Maintenance."
Leurs pratiques sont douteuses, mais ce genre de maisons d'éditions pour des livres se développe assez vite..
Merci

From Morocco

Après avoir été critiqué pour son contrat de publication avec InTech, Health Canada a mené sa propre investigation, a fini de rompre son contrat.
Ref. : Health Canada cuts ties with Croatian publisher (Tom Spears, Ottawa Citizen)
http://ottawacitizen.com/news/national/health-canada-cuts-ties-with-croatian-publisher
"Health Canada has broken off a partnership with a controversial website in Croatia that has been accused of being a “predatory publisher.”"

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo