« Comprendre les intérêts des parties prenantes pour l'Open Access : bonne vision de B Björk | Accueil | Au secours, Wakefield revient ! Trump, Rivasi, Montagnier sont dangereux pour la santé publique »

lundi 13 février 2017

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Ethics & Integrity

Bonjour,

J'ai du mal à croire que le NEJM veut favoriser le partage des données. Sinon l'éditorial de Science et la campagne qui a été lancée l'an dernier sur les réseaux sociaux avec le mot-dièse #IAmAResearchParasite a changé leur avis.

Partage de données : Science répond au NEJM par #IAmAResearchParasite
http://fr.blog.ethics-and-integrity.net/?p=602

Très cordialement,
Seraya Maouche

H Maisonneuve

Merci pour votre commentaire utile. Je ne connais pas le fond du sujet. Je regarde les pratiques de publications, les relations NIH et NEJM, et comment ils évoluent sur ce partage des données toujours difficile.
Cordialement

Siary

Les résultats de Sprint posent un problème par rapport aux essais randomisés effectués antérieurement versus placébo . En effet les 2 critères majeurs étudiés dans les essais cliniques sont la réduction des AVC de 40% et des IDM de 15% ( je n'ai plus les IC à 5% en tête)comme l'ont montré plusieurs métaanalyses. Or dans Sprint, il n'y a pas de réduction de l'incidence de ces 2 affections. En matière de réduction cardiovasculaire , c'est la réduction de l'insuffisance cardiaque qui est l'élément explicatif et probablement aussi sur la réduction de la mortalité . Curieusement, on a le même type de résultats dans l'étude Empareg avec l'empagliflosine .
La survenue d'une insuffisance cardiaque ( avec FEVG conservée) est certes une complication redoutable d'une HTA; mais en dehors de cas particuliers, elle survient au bout de nombreuses années . Que celle-ci soit réduite au bout de 3ans1/2 dans Sprint , laisse supposer une sélection particulière de la ,population étudiée, différente des hypertendus habituellement traités .Les sociétés scientifiques n'ont donc pas modifié les cibles habituelles recommandées . Par ailleurs on peut être étonné du peu d'effets indésirables dans le groupe intervention, contrairement à ce qui se passe en pratique habituelle avec une telle réduction de la systolique chez des patients activement traités . On sait, compte tenu des circonstances expérimentales, que les essais contrôlés randomisés ne sont pas le meilleur moyen d'identifier les effets indésirables des médicaments testés .

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo