« Rédacteurs, participez au "Best practice journal research network".. mais absence de rédacteurs français dans ces réseaux ! | Accueil | Newsletter d'octobre 2016 envoyée le 1 novembre avec le titre "Choix des co-auteurs : conflits ? -- Bob Dylan et BMJ -- 8 000 $ pour un APC" »

vendredi 18 novembre 2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

H Maisonneuve

Merci pour votre vigilance, j'apprécie
Corrigé
Cdlmt

Dalb

bonjour, merci pour l'information.
Une broutille.
Le lien vers taxonomie CRediT nous conduit à la poubelle Googledocs. Le lien vers le site est : http://docs.casrai.org/CRediT
et vers la version à jour en pdf : http://docs.casrai.org/w/images/docs.casrai.org/5/50/CRediT-Fact_Sheet-Jan_2016.pdf

H Maisonneuve

Bonjour,
merci pour vos commentaires que je comprends. En tant que chercheurs vous avez une meilleure vision de la réalité de terrain. Ce débat est intéressant.

Je prends en compte vos arguments de chercheurs

MERCI

HM

Jean-Charles

Bonjour,
je crois que cet article méconnait assez la réalité des laboratoires de recherche et des approches multidisciplinaires nécessaires pour produire de la connaissance et bien la publier (et ceci de façon constructive pour la communauté).
Les co-auteurs sont aussi un marqueur de cette évolution de la recherche scientifique vers des démarches de plus en plus intégrées et complexes où le travail de chacun justifie encore plus la qualité de l'ensemble.
bien à vous

Stephane

Bonjour, je ne suis pas du tout d'accord avec vous. Souvent les auteurs d'un article on contribué à part égale et vraiment égal dans le boulot. C'est particulièrement vrai quand on combine du boulot à la paillasse et des données cliniques. Pouvoir reconnaitre au deux premiers auteurs leur place me parait important et ce n'est pas des conneries. Disons que ça peut paraitre une connerie si on a pas à gérer une équipe de recherche mixte. Je trouve votre ton très méprisant pour les groupes leaders qui prennent ses décisions.
J'aimerai savoir combien de personnes qui manifestement méprisent les chercheurs alors qu'ils vivent de leur boulot ont vraiment eu de la direction d'équipe.
Je comprends mieux le mépris qu'on récent chez certains éditeurs. Tellement facile de se foutre à la fenêtre et de tirer sur ce qui bouge.
Juste sur le score proposé, comme d'habitude on dit que celui qui manip est un peu inutile par rapport à l'analyste. Le meilleur analyste du monde ne pourra jamais rien produire sans données de base de qualité avec un bon design d'étude. Encore un truc fait par des intelligents qui oublient où commence la science.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo