« Académie de Médecine : Valorisation des revues médicales en langue française avec SIAPS (et pas SIGAPS), en évaluant les enseignants ? | Accueil | La bibliométrie est utile pour évaluer l'évolution des publications : exemple Alzheimer en France »

mardi 09 février 2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Docpp

À Tapas92

Je vous trouve bien naïf ( ou sous influences?) pour exonérer aussi facilement les labos de tricherie alors qu'effectivement ils ne reculent devant rien pour avoir un essai positif ( essai arrêtés prématurément, analyse en sous groupe, utilisation excessive de la RRR, modification du critère de jugement, biais de publication, .conclusion différente des resultats ..

Si ce n'est pas de la tricherie c'est quoi ???

Docpp

TAPAS92

Une étude négative pour un médicament est une catastrophe industrielle pour un laboratoire. Donc, les études sponsorisées par des laboratoires sont montées pour être positives. Non pas par la tricherie qui serait décelable, et dont l'effet serait pire. Non pas par la non-publication de l'étude négative puisque toutes les études sont répertoriées dans clinicaltrail.gov et qu'elles sont donc obligées d'en donner les résultats. Mais positives par la question et la méthode statistique utilisée pour arriver aux résultats souhaités. On ne peut pas parler de tricherie, car la question et la méthode sont décidées à priori. Encore faut il que le lecteur comprenne bien la question et sache interpréter la statistique ... ce qui est un autre problème

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo