« Les publications des essais médicamenteux sont de bonne qualité, mais lire les rapports cliniques est indispensable pour écrire des revues systématiques | Accueil | JAMA : Les éditoriaux les plus efficaces sont concis et détaillés, autoritaires et scientifiques, et perspicaces et invitent à réfléchir »

jeudi 12 juin 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Aliboron

Lundi 23 juin, dans un article intitulé "Des organismes éprouvettes constitués à partir de cellules souches humaines pourraient remplacer les animaux de labo" Audrey Chabal faisait justement écho dans Libération à un article paru dans Nature.

Où l'on y apprend par exemple l'existence de la hub foundation for organoid technology : http://hub4organoids.nl/about-us/what-we-do/

Aliboron

Comme vous le soulignez, cette interrogation à propos des expériences animales et de l'utilisation de leurs résultats en médecine humaine n'est pas récente. L'écho croissant donné à ces interrogations m'interroge : l'augmentation des connaissances alliée à une sensibilité plus largement partagée aux souffrances animales en sont elles seules la cause ? N'est-ce pas aussi - et surtout- parcequ'une alternative technique se dessine qu'il ne devient plus incongru - voire ridicule de sensiblerie - de relever les travers des modèles animaux ? Les développements de la biologie cellulaire n'ouvrent ils pas la voie à des essais pharmacologiques sur du matériel d'origine contrôlée humaine ? (Et ce à moindre coût). Big business est présent là aussi...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo