« Lancet : 2643 reviewers de 71 pays en 2011, combien de Français ? | Accueil | La Tunisie à l'honneur dans Biomaterials, et Obesity »

vendredi 27 avril 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Philippe Ha-vinh

@ Dominique Dupagne: Plutôt qu'un mauvais fond inhérent à l'humanité (ce qui n'est pas la théorie des auteurs cités dans ce post) il s'agirait plutôt selon eux d'une asphyxie de la recherche secondaire aux sévères restrictions des budgets publics. Cet état de fait conduirait les chercheurs à un chasse aux financements effrennée. Ce qui m'a inspiré d'ailleur un post:
http://philippehavinh.wordpress.com/2012/04/28/the-way-forward/
Bien cordialement

Dominique Dupagne

Les enseignements du livre remarquable de Broad et Wade "la souris truquée" ( http://www.amazon.fr/Souris-truqu%C3%A9e-Enqu%C3%AAte-fraude-scientifique/dp/2020217686 " n'ont pas été entendu. C'est dommage.

Ce best-seller mondial, publié il y a 40 ans, contenait toute les clés pour comprendre et résister à la fraude. Je l'ai relu récemment avec émotion. On y parle d'un certain Alexander Gore, jeune représentant du Massachusetts qui interpelle un expert fraudeur au parlement. Le dernier chapitre, sur l'illusion de l'objectivité, est mon préféré.

Laborit avait raison : « Tant qu'on n'aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l'utilisent et tant que l'on n'aura pas dit que jusqu'ici cela a toujours été pour dominer l'autre, il y a peu de chance qu'il y ait quoi que ce soit qui change. »

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo