« Lutter contre les auteurs fantômes : possible ? | Accueil | En science, la presse grand public anglaise privilégie les news aux preuves »

jeudi 05 janvier 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

ha-vinh

L'enjeu est d'importance, mais si ces données sont tenues secrètes les chercheurs mal intentionnés appuyés par des infrastructures terroristes ayant les moyens de décryptage et d'intrusion dans les réseaux y auront plus facilement accès que les chercheurs honnêtes, ce serait donc leur donner une prime. Rien ne peut rester longtemps caché à l'heure de wikileaks et youtube. Il vaut mieux que tous les chercheurs aient accés aux données ne serait-ce que pour trouver les vaccins et les contre mesures avant les bad-boys scientists! J'avais écrit un post sur ce sujet avec des liens vers des réflexions dans ce sens du blog scholarly kitchen ici:
http://philippehavinh.wordpress.com/2011/12/23/publish-or-not-publish/

Cordialement

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo